la fête des champions

Chaque année, le dernier jour d’école, nous terminons par la fête des champions. Nous chantons ensemble que nous sommes tous des champions! En effet, nous sommes tous proclamés champions. Les institutrices nous disent de quoi nous sommes champions. Nous attendons ce moment avec impatience! On peut être champion en math, français, orthographe ou en tout autre matière scolaire mais aussi champion de natation, du jonglage, du courage, de la gentillesse, du partage, du progrès, de la vitesse…bref, nous sommes tous champions de quelque chose!

Cette année, pour commencer,les grands de secondaire avaient préparé des activités pour tout le reste de l’école: des jeux de reconnaissances, de mémoires. Nous nous sommes bien amusés.

Ensuite, nous avons chanté, dansé et surtout nous avons bien ri!

Les élèves de la classe de Marie-Do nous ont présenté un sketch en néerlandais.

La classe d’Annie-Jo a présenté des chants, des poésies et un numéro de clown.

Les filles de secondaire ont présenté une danse et nous l’ont ensuite apprise.

Nous avons terminé par un grand concours de jonglage: à 3, 4 et 5 balles, 3 et 4 massues. Ce ne sont pas du tout les institutrices qui gagnent en jonglage.

A midi, nous avons dit “Au revoir” à ceux qui changent d’école et “Bonnes vacances” à tous!

 

la fête des mères

Pour le fête des mères, nous avons brodé un joli coussin. Ça nous a pris beaucoup de temps!  En effet, c'est depuis le mois de septembre que nous apprenons à coudre. Nous avons dû un peu nous dépêcher car il y a eu des jours de congé en mai mais, ouf!!! Nous avons eu terminé à temps!

Les élèves de la classe d'Annie-Jo

Conte du pourquoi….1ère secondaire

Pourquoi les fleuves coulent-ils vers la mer ?

par Florian Valaeys (1ère secondaire)

 

 

Il y a de cela bien longtemps, Jean, un marin un peu timide, rencontra une belle jeune femme. Elle était ravissante, charmante et vive d’esprit. Jean tomba fou amoureux d’elle en un instant. Malheureusement, il se trouvait trop vieux pour elle et n’osait l’aborder : il avait déjà 30 ans et elle en paraissait dix de moins. Malgré tout, son amour fut le plus fort, il s’enhardit et tenta par tous les moyens de la conquérir. Finalement, il y parvint et deux ans plus tard, ils se marièrent. Ils vécurent plusieurs mois de bonheur mais un jour, Jean dût repartir pour un long voyage jusqu’au grand port, de l’autre côté des mers.

 

Sa jeune épouse monta au sommet d’une montagne pour y vivre dans la solitude et pleurer la séparation de son mari qu’elle aimait tendrement. Chaque jour, elle espérait voir au loin le navire qui lui rapporterait son bien-aimé mais jamais, elle ne le vit. L’horizon restait désespérément désert, la renvoyant à sa propre solitude.  Il était parti depuis si longtemps qu’elle le crut mort.

 

Un jour, elle entendit une douce voix lui souffler à l’oreille qu’elle pouvait se transformer en rivières pour revoir son mari. Hélas, elle n’hésita pas une seconde et acquiesça. En un instant, elle se transforma en milliers de fleuves convergeant vers les mers.

 

Trente ans plus tard, après bien des péripéties, Jean revint enfin chez lui pour n’y trouver à la place de leur demeure que de l’eau. Il appela cette rivière « fleuve » parce qu’il croyait qu’elle avait causé la mort de sa bien-aimée qui se nommait Fleuvial.

 

Depuis ce jour, toutes les rivières qui se jettent dans la mer s’appellent « fleuves ». Maintenant, vous savez pourquoi les fleuves coulent toujours vers la mer : c’est à cause de l’amour d’une femme.

fin d’année dans la classe d’Annie-Jo

Le dernier jour de classe de l'année 2017, nous avons rangé et nettoyé nos bureaux .  Ceux qui avaient terminé ont aidé Annie-Jo et Pascale à nettoyer et ranger la classe.

Nous avons ensuite joué à des jeux de société: Piou-Piou et Uno.  C'était chouette de pouvoir jouer tous ensemble.